Accueil Du côté des anciens Coopérants en Algérie Nouvelles Générations

Léona Langot était très estimée à Châteaufort (Yvelines) où elle faisait office d'écrivain public.
En effet, étant fille unique, elle avait reçu une éducation soignée pour l'époque.
Elle était issue d' une vieille famille d'artisans et de paysans de la vallée de Chevreuse : elle est née et elle s'est mariée à Magny-les-Hameaux, elle a vécu et elle repose à Châteaufort.
On est maître-charron de père en fils chez les Langot et depuis plusieurs générations, mais la famille compte aussi :
  • des maçons, des couvreurs, des meuniers et des boulangers.

  • des vignerons, bergers, laboureurs, fermiers ou journaliers.

  • des jardiniers, charretiers, voituriers, domestiques et manoeuvriers.

Léona Langot : 1876-1933, en 1927

Son arrière-petit-fils

Elle a eu douze enfants. Les derniers, elle les a élevés seule, étant devenue veuve à quarante-huit ans.
Au tournant du siècle, les familles nombreuses sont minoritaires en France : le modèle de l'enfant unique s'est imposé dès la Révolution, après l'abolition de droit d'aînesse. Par contre, dans certains foyers, catholiques et ruraux en général, les enfants sont très nombreux.
Ces couples prolifiques sont diversement considérés. Dans les milieux malthuséens, on n'hésite pas à parler de «lapinisme». Les grossesses ne sont pas toujours désirées et c'est parfois la misère, car il n'y a aucune aide sociale. Les aînés doivent s'occuper des petits et aider la mère : ils sont retirés de l'école dès douze ans pour participer aux tâches domestiques ou gagner leur vie.
Ce sont ces enfants qui formeront les gros bataillons de toutes les guerres du siècle.

Votre patronyme a-t-il déjà été étudié?
Découvrez la généalogie et l'histoire de votre famille Patronyme :
Commune :

Accueil Du côté des anciens Coopérants en Algérie Nouvelles Générations

echange-liens.com : la bourse d'échange de liens hypertextes du web